Les clones : photocopies ou zombies ? Le mag au contenu libre de droit

Accueil :: Sciences :: Les clones : photocopies ou zombies ?

Les clones : photocopies ou zombies ?









 

  Recopiez cet article

  Envoyez cet article à un ami

  Imprimez cet article

  Ajoutez aux Favoris

Le clonage est la reproduction à l'identique d'un patrimoine héréditaire. Le clonage humain est possible techniquement bien que très aléatoire dans l'état actuel des sciences. On distingue le clonage thérapeutique qui est en principe bien accepté car il a pour but de reproduire des organes ou des parties d'organes défectueux et d'assurer ainsi à un malade une greffe qui soit acceptée sans risque de rejet.

Par contre le clonage reproductif humain soulève beaucoup de controverses notamment sur le plan éthique. De quoi s'agit-il ? Il s'agit de reproduire un être humain sans passer par la rencontre d'ovules et de spermatozoides et de le reproduire à l'identique. La technique est loin d'être au point dans la pratique même si c'est parfaitement possible en théorie puisque vous savez que cela a déjà été réalisé pour une brebis.

Un clonage nécessite un donneur de peau chaque cellule de notre corps comprenant la totalité de notre programme génétique. Ensuite il faut avoir à sa disposition environ 150 ovocytes non fécondés, ce qui supposerait injecter des hormones à une quinzaine de femmes pendant quelques semaines afin qu'elles produisent ces ovocytes en quantité suffisante, puis il faudrait les ponctionner sous anesthésie générale pour la récupération.

La troisième étape consisterait à faire fusionner chaque cellule de peau avec un ovocyte sous l'impulsion d'un choc électrique
Et à ce stade il y aurait bien sûr beaucoup de ratés. Ensuite au bout de 7 jours il faudrait transférer ces ovocytes pleins dans un utérus à raison de 2 par femme. Au bout de toutes ces étapes en principe seuls 3 foetus vivront et à la fin un seul naîtra et encore on ne sait pas quelles complications peuvent intervenir: malformations, problèmes cardiaques ou autres on est là dans l'inconnu le plus complet.

Supposons que l'expérience réussisse et qu'une femme mette au monde un clone de son mari. Une première question se posera : qui sont ses parents biologiques ? Il sera le jumeau de son père donc sa mère sera en fait sa belle-soeur et ce seront ses grands-parents paternels ses vrais parents biologiques. Il y a de quoi y perdre son identité.

D'autre part les gènes ne font pas tout et les nombreuses études faites sur de vrais jumeaux élevés séparément le prouvent. Les copies peuvent ne pas être conformes car le clone ne vient pas du même ventre que le donneur, il n'a pas nécessairement eu la même alimentation, les mêmes émotions, les mêmes expériences, bref la même éducation et c'est tout cela qui façonne le cerveau et construit la personnalité.

La situation de clone peut être par elle-même source de problèmes psychologiques ; quel effet peut produire d'avoir en permanence sous les yeux le spectacle de ce qu'on va devenir plus tard ? Un avenir tout tracé, sans surprises ne pourrait-il développer des tendances suicidaires ?
Comment la société réagirait-elle? Considérerait-elle les clones comme des surhommes ou des soushommes? N'y aurait-il pas la tentation un jour de faire de la sélection? Les savants ou les vedettes ne risquent-ils pas de voir là une source importante de revenus en vendant quelque cellules de peau au prix fort ?.

On pense avec inquiétude à de nouvelles formes d'exploitation de l'être humain qui passeraient par des trafics d'ovules ou de "ventres porteurs". Autant de questions qui se posent si l'on réfléchit tant soit peu à ce que l'homme a fait quelquefois de ses découvertes !

Aldous HUXLEY dans "Le meilleur des Mondes" avait déjà exposé quelques-uns des dérapages qui guettaient sa société de clones et encore certains des problèmes étaient bannis d'avance par les forts conditionnements qui étaient infligés aux foetus arrivant à maturation dans des flacons.

Ira LEVIN, de son côté , dans "Ces garçons venus du Brésil" tente de remédier au fait que l'éducation et l'environnement jouent au moins un rôle aussi important que le patrimoine génétique dans la duplication d'un individu.

Ces deux romans d'anticipation semblent soudain très proches de nous et qui n'a pas évoqué un jour la possibilité qu'un dictateur fou se fabrique sur mesure une armée de clones guerriers ou terroristes.

Je pense qu'il faut que tous les domaines ( scientifique, politique, psychologique, médical, humanitaire, religieux) doivent être consultés dans la réflexion sur le clonage reproductif humain si on ne veut pas jouer à l'apprenti sorcier. Pour l'instant il est interdit en France, mais cela ne concerne que 21 pays et seulement 6 états Américains sur 50 et 3 états Australiens sur 6. Et encore parmi ces pays le clonage n'est pas complètement interdit mais seulement retardé.
Il y a quand même là de quoi faire frémir...


par Marie-Christine PFAFF (04/05/2006) - 855 mots

Fruitymag, le webzine libre de droit


 Je veux recopier l'article

 Envoyer l'article à un ami  -  Imprimer l'article



3 Sorts simple pour les débutantsSauna infrarouge - Son histoire et l'avenirPourquoi apprendre les langues ?Soyez prudent avec des phrases en espagnol sexuelleL'exploration et respect de la mythologie chinoiseLa graphologie à la maison - Leçon 12 - Quelle est la force vous?Comment poser des questions en espagnol - celui de baseComment taper des accents et la ponctuation à l'envers dans EspanolLe Vol du pigeon voyageurEdublogs - Où configurer votre blog en classe



© 2018 Fruitymag