Questions importantes pour les titulaires de carte verte pour se souvenir et à étudier au moment de Voyager Votre mag gratuit

Accueil :: Economie :: Questions importantes pour les titulaires de carte verte pour se souvenir et à étudier au moment de Voyager

Questions importantes pour les titulaires de carte verte pour se souvenir et à étudier au moment de Voyager


  • Conseils pour éviter la faillite    par Adriana Notton
  • Cesu: les réponses à vos questions pratiques    par Martine
  • Comment trouver un produit défiscalisant ir ou isf    par Muriel Trenquier
  • Économies sur assurance auto pour apprenti conducteur    par Adriana Notton
  • Gagner sa vie sur internet - le rêve de plusieurs !    par Virtuel Express









  • Les clients qui sont titulaires de la Carte Verte (ie résidents permanents) me demandent souvent sur les questions dont ils ont besoin d'être conscient lors de voyages à l'étranger, en dehors des États-Unis.

    Voici quelques éléments à considérer afin de minimiser les risques de problèmes à la frontière. Après un long vol intercontinental, personne ne veut se retrouver dans une position d'être soumis à de longs interrogatoires par les agents du CBP à l'aéroport. Particulièrement dans les situations où le titulaire de la carte verte a passé beaucoup de temps (plus de 6 mois, généralement) à l'extérieur des États-Unis, il ya des pièges potentiels, il faut être conscient de - ou risquer de perdre la carte verte très prisé. CBP, curieusement, dans son manuel d'exploitation, a quelques bons conseils sur ce que les inspecteurs de l'immigration sont à considérer lors de l'inspection des résidents carte verte cherchant re-admission dans les Etats-Unis

    Admission, généralement l'agent du CBP doit admettre un étranger résident retour à un domicile unrelinquished, s'ils ne sont pas par ailleurs inadmissible, sur présentation d'une carte verte restante (I-551), un permis de rentrée, un document de voyage de réfugié (indiquant légale de résidence permanente), ou preuves temporaire du statut LPR comme un Statmp Voyage (ou cachet ADIT).

    Un étranger résident de retour n'est pas tenu de présenter un passeport valide pour la rentrée aux États-Unis, bien que la plupart auront un, puisque le passeport est souvent nécessaire pour l'entrée dans un pays étranger. Lorsqu'on leur a présenté, le passeport est normalement annotée avec "ARC", et de l'étranger "A" numéro doit être écrit sur la page avec le tampon d'admission.

    Admission après une absence prolongée Un détenteur de carte verte, qui a été en dehors des Etats-Unis depuis plus d'un an (deux, si la présentation d'un permis de rentrée), peut être vu par le CBP pour éventuellement avoir sa résidence abandonnée. D'autres indicateurs de l'abandon possible de la résidence sont:

    (1) l'emploi à l'étranger,

    (2) avoir des membres de la famille immédiate qui ne sont pas des résidents permanents,

    (3) arrivée sur un vol charter, où la plupart des passagers sont des non-résidents avec un billet de retour,

    (4) l'absence d'une adresse fixe aux États-Unis, ou

    (5) de fréquentes absences prolongées des États-Unis.

    Dans les cas douteux, il est approprié pour le CBP pour demander d'autres documents à l'appui de résidence, tels que permis de conduire et cartes d'identité de l'employeur.

    Titulaire de la carte verte sans carte verte? Résidents permanents légaux (LPR) manquent des preuves de l'enregistrement des étrangers parce qu'il a été laissé à la maison ou dans un coffret de sûreté, peut obtenir de CBP une exemption de visa, avec des frais, ou de différer l'inspection à l'autre du PRC bureau local de la maison du résident aux États-Unis

    Si le LPR prétend que la carte a été perdue ou volée, le POE peut accepter un formulaire I-90, Demande de remplacement de carte de résident permanent, avec frais. Ces actions peuvent être envisagées une fois l'identité de la LPR a été confirmée, de préférence en cochant l'encontre des données contenues dans les systèmes informatiques du CBP.

    Un LPR demandant une exemption de visa doivent remplir un formulaire I-193, Demande de dérogation de visa ou de passeport, si par ailleurs admissible. Le candidat qui demande l'exemption est d'examiner les renseignements consignés sur le formulaire imprimé pour la précision et signer aux endroits indiqués. Si la dérogation est approuvée, la LPR est d'être donné une copie du formulaire I-193 et ​​être admis en tant que résident de retour. Si une dérogation est refusée, le demandeur peut être placé dans la procédure de renvoi devant un juge d'immigration.

    Les agents du CBP pouvez aussi utiliser quelque chose appelé «inspection reportée». Cela est généralement limité à une carte verte ou la titulaire du visa qui:

    o sera capable de produire le document requis dans quelques jours, ou,

    o prétend avoir perdu ou avait le formulaire I-551 volée, est incapable de payer le formulaire I-90 frais au moment de l'inspection initiale et n'a pas déjà été reporté pour la présentation du formulaire I-551 du document.

    Le LPR seront tenus de déposer un formulaire I-90 des États-Unis Citizenship and Immigration Services (USCIS) dans les 30 prochains jours.

    Les résidents conditionnels Un résident conditionnel est généralement admis aux États-Unis si la demande avant le deuxième anniversaire de l'admission au séjour conditionnelle. Le résident conditionnelle peut également être recevable si il ou elle a une lettre d'embarquement (ou «lettre de transport") à partir d'un consulat américain, a été stationnés à l'étranger sous les ordres du gouvernement, ou est le conjoint ou l'enfant d'une personne en poste à l'étranger sous les ordres du gouvernement. Sinon, la demande d'admission en tant que résident conditionnel doit avoir déposé une requête conjointe ou d'une demande de dérogation, le formulaire I-751 (fondées sur le mariage des cas) ou du formulaire I-829 (investissement basée sur des cas), aux Etats-Unis dans les 90 jours avant le deuxième anniversaire mais pas plus de 6 mois avant la demande d'inscription.

    Une fois I-751 a été déposée, le demandeur recevra un avis de réception (I-797 avis d'action) de l'USCIS, l'extension du statut de résident conditionnel pour une autre année, permettant de voyages.

    Si aucune de ces conditions existent, l'inspecteur peut reporter le déposant à déposer le formulaire I-751 ou I-829 s'il ya des raisons de croire que le service sera d'approuver une pétition ou une renonciation. Si le demandeur n'est pas recevable, le CBP a le pouvoir de le placer dans la procédure de renvoi.

    Question de "départ significatif" Lorsque l'on examine un détenteur de carte verte, qui a passé beaucoup de temps à l'étranger (habituellement plus de six mois), quand il ya une question de savoir si la LPR peut avoir abandonné son / sa résidence aux États-Unis, l'inspecteur du CBP a à évaluer la situation et prendre une décision quant à l'intention du LPR et de la nature et la raison de l'absence prolongée des États-Unis. Avant 1997, si un résident permanent légal a été considéré comme irrecevable, les inspecteurs de l'immigration devait d'abord prendre une décision si sa / son absence était "significative interruptive» de la résidence permanente. Plus tard, la révision des lois d'immigration ont formalisé un «test» pour les inspecteurs de l'immigration à s'appliquer dans cette situation. Selon ce critère, un résident permanent légal n'est pas considéré comme cherchant à être admis, à moins que l'étranger:

    o a délaissé ou abandonné ce statut;

    o a été absent pendant plus de 180 jours;

    o s'est engagé dans des activités illégales après avoir quitté les Etats-Unis;

    o a quitté par voie judiciaire et demandé la suppression;

    o a commis certaines infractions pénales;

    o est tentant d'entrée sans inspection;

    o est entré aux États-Unis sans autorisation par un agent d'immigration.

    Si le CBP considère une LPR peut être irrecevable ou n'a plus droit au statut de résident permanent légal, le CBP devrait renvoyer l'étranger pour la procédure de renvoi, si une inspection différée n'est pas appropriée.

    Règles spéciales pour les personnes à charge des membres des services conjoints et les enfants américains des forces armées américaines Servicemembers, ou des employés civils du gouvernement américain, sont exemptés de nombreuses exigences normales pour les résidents de retour. Si une personne à charge est un résident conditionnel, et la période de séjour conditionnelle a expiré, le CBP devrait admettre la personne et de conseiller de déposer le formulaire I-751 dans les 90 jours.






    Visa Visa Annulation Vs RévocationLes dangers de la créosoteExclusivité de données : La position indienneQu'est-ce qu'une procuration durable pour les soins de santé?Pénale procureur de la DéfenseSupermarché glissades, les trébuchements et les revendications d'automneComment faire de pré-emploi vérifications des antécédents criminels en ligneNégligence médicale - Découvrez si votre cas est sonoreFaire votre demande d'indemnisation pour les lésions cervicales Aujourd'huiConclusion de la formation de paralégal
    Découvrez d'autres articles :

  • Négociez avec efficacité    par Franck Sublum
  • Le webmarketing est un procédé créatif et rentable pour toutes vos activités sur internet.    par victor legrand
  • Site offshore    par Offshore
  • Les pièges de l'entretien d'embauche (volume 1)    par La (presque) trouveuse d'emploi
  • 3 secrets afin de travailler à domicile sur internet et réussir    par Abdelkrim tahiri


  • © 2017 Fruitymag